C’est le samedi 4 mars dernier que l’œuvre théâtrale titrée Nouvelles nouvelles scénarisée par Adèle Lavigne, élève de 8e année au Pavillon de l’ESCRH a été présenté à l’église de la paroisse de Sainte-Anne-de-Prescott. C’est dans le cadre d’un projet scolaire, «20 %» à vocation communautaire que ce projet y a été mis sur pieds. Ce type de projet en était à sa deuxième année d’existence.

                 L’enseignante d’Adèle, Mme Sofia Lahaie, rencontrée lundi dernier, alors qu’elle supervisait un groupe qui offre des cours de cuisine dans le cadre de leur propre initiative 20 %, nous a expliquée en quoi consiste l’initiative et comment cela s’intègre dans le curriculum scolaire : c’est dans le cadre du cours d’enrichissement où les élèves développent leur leadership et leurs capacités d’organisation qu’elle l’offre : «La raison du 20 % vient de l’anglais 20 %. Cette initiative vient également de Google : ils appelaient ça 20 % : une fin de semaine, comme ça, les employés pouvaient travailler sur le projet de leur choix. C’est comme ça que Gmail avait été créé. C’est comme ça que le masking tape, de la compagnie 3m avait été créé.» En indiquant les élèves, elle a aussi expliqué : «On passe à peu près 20 % (un cinquième) du cours en enrichissement est passée à la conception d’un projet de leur choix» dit-elle en spécifiant que l’élève devait respecter deux critères : d’abord, il doit être en mesure d’acquérir de nouvelles connaissances puis ensuite, il devait aider sa communauté par l’entremise du projet choisi. Les élèves doivent également documenter le tout à l’aide d’un site internet, un blogue et y écrire des billets. «Je leur demande de six à huit entrées. Ils sont évalués sur différents degrés» termine, Mme Lahaie.

 

Lire la suite dans notre édition de Hawkesbury

Nouvelle œuvre qui fait les nouvelles

Photo gracieuseté

Le groupe d’acteurs posent au terme de la séance. On voit Adèle qui est sur le premier rang debout à l’avant (quatrième à l’intérieur de ce même rang).

©2011 LE RÉGIONAL   |      TOUS DROITS RÉSERVÉS     
450-562-1161     -    613-632-0112

 

 

HAWKESBURYLACHUTE
Le Régional Hawkesbury (170316)

Cliquez sur le journal de votre choix afin de découvrir la version électronique de votre journal préféré!

Le Régional Lachute (170316)

                 Le Fonds d’emprunt des Laurentides (FEL), organisme basé à Lachute, a tenu un «party de filles» dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes le 8 mars dernier. Plus d’une centaines de femmes d’affaires laurentiennes se sont donc retrouvées au restaurant Le Bouillon de Lachute pour fêter la réussite entrepreneuriale au féminin.

                 Elles venaient des quatre coins des Laurentides pour prendre part à ce dîner de célébration et de réseautage organisé par le FEL. «On voulait faire quelque chose de différent, explique Lorraine Bureau, directrice générale du FEL. On voulait célébrer ce que l’on a fait au fil des années. Les femmes travaillent fort, alors on a décidé de faire un party de filles car elles ont le droit de s’amuser et de profiter du moment.»

                 Le FEL existe depuis plus d’une quinzaine d’années. À ses débuts, l’organisme portait le nom de Fonds d’emprunt communautaire féminin des Laurentides et visait à aider les femmes à se lancer en affaires. Aujourd’hui, l’organisme est ouvert aux deux sexes même si l’indépendance financière des femmes est toujours au cœur de ses préoccupations.

                 Au fil des ans, ce sont 367 entreprises que le FEL a contribué à créer, représentant près de 825 emplois. Près de 732 000$ ont été offerts en prêts dont la moyenne est de 4305$. Le taux de remboursement de ces prêts est de 98%.

 

 

 

Lire la suite dans notre édition de Lachute

Photo Francis Legault

Une centaine de femmes d’affaires de partout dans les Laurentides sont venues partager un dîner à Lachute.

Un «party de filles» pour le 8 mars

Par Francis Legault

ContactArchivesAccueil

124 Main Street Est
Hawkesbury, Ontario
K6A 1A3

505, avenue Béthany,  local 117
Lachute, Québec
J8H 4A6

613-632-0112
pub@le-regional.ca

Suivez-nous!

34 484 copies chaque semaine

Par Stéphane Bourgeois

Édition Hawkesbury: Une femme inspirante | Édition Lachute: L'aviation au féminin | Édition d'Embrun-Casselman: Bénévoles engagés EMBRUN-CASSELMAN

                 Le 16 février dernier, la municipalité de la Nation et le promoteur immobilier Saint-Joseph Developments ont invité la population à une soirée porte ouverte sur la possibilité de construire un dôme sportif dans la région. Cet évènement a eu lieu au Centre communautaire de Limoges. Dans le cadre de cette séance d’information, plus de 150 résidents ont pris connaissance du projet. La consultation publique était animée. Les citoyens se sont exprimés. Ils ont offert leurs suggestions et exprimé leur enthousiasme.  D’autres ont fait valoir que c’était un besoin pour une population grandissante et encore jeune.

                 Pendant plus d’un an, ce projet a fait l’objet d’études et d’analyses sur sa fonctionnalité et sa viabilité.  Il y a donc ici une opportunité de positionner avantageusement une telle infrastructure.

                 Dans le cadre d'un partenariat public-privé, Francis Brière, conseiller de la municipalité, et AJ Plant, copropriétaire de Saint-Joseph Developments LTD ont présenté le résultat de leur démarche. La mise en œuvre d’un complexe sportif à Limoges permettrait le développement de diverses activités sportives et physiques.  Le complexe sportif de Limoges aurait la capacité de répondre avantageusement aux besoins de nombreuses disciplines sportives et d’activités physiques. Cette structure gonflable serait équipée d’une variété d’équipements et d’installations accessibles aux personnes de tout âge. Pensons, entre autres, à des activités comme le soccer, le badminton, le roller skate,  le football, la marche, le jogging, le tennis et le hockey sur gazon.

 

 

Lire la suite dans notre édition de Lachute

Photo Suzanne Lafortune

 

Un dôme sportif à Limoges

Par Suzanne Lafortune

Le Regional Casselman/Embrun (170315)